Home Pratiques Pessah – Chavouot – Souccot

Pessah – Chavouot – Souccot

LES FETES DE PELERINAGE
Cliquez sur le nom de la Fête, à droite de l’écran.

 

Exode 23, 14-16

Trois fois par an, tu célébreras des Fêtes en Mon honneur. Tu observeras la Fête des Azymes : durant sept jours tu mangeras des pains azymes comme Je te l’ai prescrit, à l’époque du mois de la germination, car c’est alors que tu es sorti d’Egypte ; et l’on ne paraîtra pas devant Ma face les mains vides. Puis viendra la Fête de la Moisson, Fête des Prémices de tes biens que tu auras semés dans la terre ; et la Fête de l’Automne, au déclin de l’année, lorsque tu rentreras ta récolte des champs.

Deutéronome 16, 26

Trois fois par an, tous les hommes paraîtront en présence de l’Eternel ton Dieu, dans l’endroit qu’Il aura élu : à la Fête des Azymes, à celle des Semaines et à celle des Tentes….

2 Chroniques 8, 12-13

Alors Salomon offrit des holocaustes à l’Eternel sur l’autel qu’il avait érigé devant le portique, en se conformant au rite de chaque jour… selon les prescriptions de Moïse, les jours du Chabbat et des néoménies et aux Fêtes qui se suivent trois fois par an, à la Fête des Azymes, à la Fête des Semaines et à la Fête des Tabernacles.

Pessah, Chavouot et Souccot sont appelées les Chaloch Regalim/Trois Fêtes de Pèlerinage.

Lorsque le Temple existait, ces Fêtes étaient l’occasion d’un pèlerinage à Jérusalem où des actions de grâce étaient offertes (Exode 23,14). Le huitième jour de Souccot, Chemini Atsérèt/Simhat Torah est considéré comme faisant partie de Souccot. Chemini Atsérèt/8ème jour de Clôture est considéré dans le Talmud comme une Fête à part entière (B. Soukkot 47a-b). Dans les communautés orthodoxes de la Diaspora, Simhat Torah est devenu le second jour de Chemini Atsérèt et y est donc célébré le lendemain. Mais dans les communautés libérales de la Diaspora, comme dans toutes les communautés en Israël, nous ne redoublons pas les jours de Fête et nous célébrons Simhat Torah le jour de Chemini Atsérèt (voir dans les annexes : le Calendrier).

Bien que ces Fêtes soient liées au cycle agricole de l’ancien Israël, chacune d’elles commémore un événement important de l’histoire du peuple d’Israël. Pessah rappelle la Sortie d’Egypte, Chavouot le don des Dix Commandements sur le mont Sinaï et Souccot le séjour de 40 ans dans le désert. Grâce à ces rappels historiques, ces Fêtes ont gardé toute leur signification pour le peuple juif, même pour les Juifs vivant dans la Diaspora, loin du rythme des saisons en Israël. Partout où les Juifs vivaient, ils purent célébrer la Libération, la Révélation et le cheminement vers la promesse messianique à venir.

Ces Fêtes sont liées aux saisons en Israël et donnent l’occasion de réaffirmer notre relation avec la terre d’Israël. La renaissance de l’Etat d’Israël a permis de renouer avec la signification agricole de ces Fêtes.

La joie est l’un des traits dominants de ces Fêtes. Elles nous invitent à approfondir notre attachement aux idéaux de rédemption, de responsabilité et d’espérance. Par l’accomplissement des mitzvot, nous participons au processus continu de l’histoire sacrée et nous réaffirmons notre identité et notre appartenance au peuple juif.

Ces Fêtes ont certaines mitzvot en commun, d’autres mitzvot sont particulières à chacune d’elles. Pour plus de clarté, les mitzvot communes seront traitées dans le chapitre qui suit, puis seront examinées les mitzvot particulières à chacune de ces Fêtes.