Home Le mot du Président Roch Hachanah 5775/2014

Blog

Le mot du Président Roch Hachanah 5775/2014

Notre très cher rabbi François,

Madame Martine Brunschwig-Graf, ancienne Présidente du Conseil d’Etat de Genève et Députée Fédérale,

Monsieur Pierre Weiss, député au Grand Conseil et Président de l’association Suisse-Israël,

Chers amis,

 

Pendant plus de 40 ans, le couple François – Nicole a construit, dans une relation symbiotique, une communauté d’exception. Un petit groupe de femmes, autour de Mme Michèle Stroun, s’est réuni pour imaginer un futur où Nicole occuperait toujours une place. Un jardin dédié à son nom leur a semblé la meilleure manière de lui dire : «Tu es toujours parmi nous et ton nom restera gravé à jamais dans ce que vous avez construit, toi et ton mari avec tant de dévouement. »  Le Jardin de Nicole a été inauguré le 5 septembre 2014.

Cette année, nous avons fait poser 2 plaques sur le Mur du souvenir, qui se trouve dans l’espace mémoriel à l’extrémité de notre terrasse. Sur la 1ère sont gravés les noms de membres décédés depuis l’inauguration de notre maison communautaire jusqu’à Roch Hachanah 5773 et sur la seconde figureront ces prochains jours les noms des membres décédés en 5774.

Pour beaucoup, la vie quotidienne consiste en 3 cercles concentriques, l’épicentre étant la famille intime … puis la société civile y compris notre communauté … et finalement, le cercle extérieur étant le monde de nos jours. Trouvez-vous, comme moi, qu’il n’est pas facile d’être Juif?

L’opinion publique blâme Israël pour sa réaction surdimensionnée contre les centaines de missiles qui sont tombés comme de la pluie sur Eretz Israël. Et, dans l’esprit de beaucoup, la Diaspora partage la responsabilité pour les maux de cette guerre. En 1967 j’avais 20 ans. Mon Père était devant la télé pensant le temps venu de dire le Kaddish pour la fin de l’Etat d’Israël. Il a cru aux paroles de Shoukairi, qui disait que les armées des pays avoisinants allaient noyer Israël dans la Méditerranée. Après la guerre de 6 jours, à l’Université de Manchester, j’ai baigné dans la gloire de la victoire d’Israël. Le monde a maintenant changé; mes amis universitaires, si impressionnés par Israël il y a 45 ans, aujourd’hui critiquent les excès des dernières guerres. Pour moi, ce n’est pas facile d’être juif de Diaspora. Les missiles ne volent plus … mais la haine de la société civile reste un cancer sans traitement apparent.

Le GIL … notre GIL, est un havre de paix. Votre Comité est uni dans le seul objectif d’être à l’écoute et au service des membres. Rabbi François est depuis 43 ans notre guide pastoral. Durant les 12 derniers mois, il a célébré 7 mariages, 10 naissances et 15 enterrements. Notre communauté ne cesse de grandir avec, pour cette année, un record absolu de 76 nouveaux membres – Soyez les bienvenus parmi nous. Pour les anglophones … welcome home!

La transmission à nos enfants des valeurs et traditions du Judaïsme Libéral est une de nos responsabilités primordiales. Cette tâche incombe à Emilie Sommer, Directrice du Talmud Torah. Une centaine d’enfants, âgés de 4 à 14 ans, suivent le cours de Talmud Torah, et 13 d’entre eux ont célébré leur Bar ou Bat-Mitzvah cette année. 8 morim (enseignants) et 7 madrikhim (assistants) ont assisté rabbi François et Emilie à encadrer les classes chaque mercredi après-midi. Aussi, nous investissons dans la relève avec la kitah Boguerim, la classe des futurs enseignants du Talmud Torah, suivi par 10 étudiants.

Nos jeunes ont participé aux rendez-vous des ABGs, les adolescents du Beith-GIL, dont l’année n’a pas pu se clôturer par le voyage en Israël prévu au mois de juillet.

Preuve que notre enseignement ouvert, égalitaire et moderne intéresse les Juifs d’aujourd’hui, nous avons débuté des cours de Talmud Torah à Lausanne.

La communication est aussi une de nos priorités, comprenant 3 initiatives : la 1ère étant HAYOM. Le 53ème numéro d’HAYOM vient de sortir. Nous avons donc entamé la 14ème année du magazine avec plus d’une trentaine de rédacteurs à Genève, en Amérique, en Israël, en France et ailleurs. Dominique-Alain Pellizari, rédacteur en chef, et notre membre d’honneur Jean-Marc Brunschwig gèrent les aspects éditoriaux et économiques. Au nom des milliers de lecteurs, je les remercie, ainsi que les bénévoles qui participent à la rédaction, sans oublier Mme Chrystel Morel qui s’occupe des aspects administratifs. Sans annonceurs, HAYOM ne pourrait pas fonctionner; je remercie donc les fidèles et ose compter sur des nouveaux annonceurs que j’invite à se présenter spontanément.

L’autre composante indispensable de notre politique de communication est le renouveau technique et graphique de notre site Internet. Ayant démarré ce projet le 16 septembre, nous espérons lancer le nouveau site au cours du 1er trimestre 2015. Rabbi Francois, Emilie et Mme Claudia Bisiaux sont aux fourneaux. La gestion du projet est assurée par David Sikorsky, dont le fils sera Bar-Mitzva en novembre. Merci David!

Le renouvellement de la bibliothèque constitue le troisième pilier de l’amélioration de notre communication. L’inventaire, l’étiquetage et le catalogage de nos volumes sont terminés et l’intégration informatique des bibliothèques juives de Genève, à savoir celle du GIL et de la CIG est en route. Je remercie Mme. Judith Markish pour son travail de plus de 18 mois. Je vous invite à l’ouverture officielle qui ne saurait tarder et dont la date sera publiée dans la lettre hebdomadaire.

J’espère que vous ressentez la richesse en évènements de notre vie communautaire, et ceci grâce à Joëlle Castelnuovo, Eve Gobbi, Miriam Gottlieb, Karen Halperin, Claire Luchetta et tant d’autres. Nous œuvrons également au développement d’activités intercommunautaires qui unissent les diverses tendances juives de Genève … comme la Journée européenne de la culture juive; Yom Hashoah; la journée de Limoud organisée par le Bnai Brith; Kesher day entre tant d’autres. Le GIL soutient activement la CICAD et la Plateforme des Juifs Libéraux de Suisse. Nous souhaitons que le GIL soit apprécié comme un centre incontournable de la vie culturelle juive de Genève. Les conférences de Daniel Levy et Alain Finkielkraut ont été organisées dans cette optique. Divers cours sont proposés : danses israéliennes, Gi-Gong (gymnastique traditionnelle chinoise), initiation à l’informatique, hébreux etc. Le but est de rendre notre communauté aussi vibrante que possible, de marquer les temps forts de la vie juive et d’animer notre superbe bâtiment. 

Même si nos comptes d’exploitation sont équilibrés, il nous manque des fonds propres pour assurer notre pérennité financière. A cette fin, nous avons créé la Fondation Livnot (fondation approuvée lors de la dernière AG), dont les statuts sont actuellement en phase de validation par les autorités Genevoises. Le but de la Fondation est l’acquisition de biens immobiliers aux fins de rendement pour le GIL. Tout leg et don important sera employé pour l’acquisition d’appartements à louer et, à terme, permettra au GIL d’avoir des rentrées financières basées sur les rendements de sa fortune investie.

Tout aussi important que nos investissements futurs est notre fortune actuelle: nos collaborateurs. Mesdames Claudia Bisiaux et Chrystel Morel, ainsi que David Lacroix et Alvaro Lopez, dont l’engagement et la disponibilité sont exemplaires. Le GIL est plus riche et plus efficace grâce à leur dévouement.

Je remercie également notre chorale Nashir pour l’extraordinaire travail accompli et l’aide qu’ils apportent lors des grands événements du GIL et, en particulier, lors des Grandes Fêtes.

Preuve que le Comité est à l’écoute des membres, une commission pour la refonte des statuts a été constituée suite à la dernière AG. Nous présenterons nos idées lors d’une séance d’information organisée en novembre 2014.

Miriam Kramer  et Leslie Bergman représentant l’Union Europeen des Communautes Libéraux (EUPJ) nous écrivent: “We in the EUPJ, with some 170 communities in 16 countries,  hope and pray that the month of Elul and the Days of Awe will lead to that most precious of blessings, shalom.”

Le Président de l’Etat d’Israël prie pour que ses vœux pour cette nouvelle année soient partagés avec les communautés de la Diaspora :

Dear Leaders of Jewish communities of the Diaspora and their friends,

According to Jewish tradition, Rosh HaShana represents a time of personal, community and national soul-searching.  In the shadow of the events of the past months, here in Israel, these days take on a special meaning.

On the threshold of the New Year, I want to thank you, leaders and members of Jewish communities, for your support of Israel’s soldiers and southern communities. I hope we will continue to stand together in the face of the challenges awaiting the Jewish people in Israel, and the Diaspora, generated by a sense of mutual responsibility and partnership.

May the coming year bring the sound of a symphony of miscellaneous Jewish voices that will unite us as a family, community and people.

????? ?????? ????!

Shana Tova Ve’Metuka,

Reuven Rivlin

Les membres du Comité se joignent à mon épouse Kati et moi pour vous souhaiter une année 5775 de paix, de réussite et surtout de santé. Shana Tova.

Alexander Dembitz

Président